exposition

impacts et solutions
déchets plastiques en mer
1- L'EXPOSITION
2- L'EXPOSITION
une exposition pédagogique,
scientifique et archéologique

qui retrace l'invasion des déchets dans les mers et les océans du globe,

et présente des solutions pour éviter cette pollution.

L'objectif de cette exposition est d'expliquer comment tous les jours, nos déchets se transforment peu à peu en une gigantesque soupe de plastique

3- L'EXPOSITION
c'est l'histoire de ce périple
catastrophique

Accessible à tous, cette exposition s'appuie 

sur les dernières recherches scientifiques.

Cette exposition souhaite informer et marquer durablement afin de faire évoluer notre prise de conscience sur l'urgence d'agir, personnellement, collectivement, politiquement...

5- ZONE 1
l'histoire du plastique
et son arrivée dans l'environnement

De sa production à son abandon dans l’environnement

qui l’entraîne dans nos fonds marins.

Comprendre l’origine et le chemin que suivent nos déchets permet de connaître la source du problème et d’agir en conséquence.

4- L'EXPOSITION
future bombe
à retardement écologique

Les plastiques en mer proviennent généralement pour

à 80% des activités terrestres et 20% des activités maritimes.

Les déchets plastiques se retrouvent en mer par les effets de ruissellement des bassins versants et de leurs écoulements par les rivières et fleuves, le réseau des eaux pluviales et également par le vent. 

6- ZONE 1

L’origine des déchets de l’exposition 

Catégorisation et quantification (sources et origines) de 144 997 déchets issus de 14 nettoyages de plages du littoral Atlantique dont 96 % de déchets sont en plastique.

7- ZONE 1
bassins
versants

Une pollution plastique

atmosphérique, terrestre et marine.

Lecture par code couleur :
Vert : Déchets issus des activités terrestres
Bleu : Déchets issus des activités maritimes
Rouge : Fragmentation

1/ Le bassin-versant : territoire géographique et principe de gravité . Écoulement et ruissellement des eaux de pluie, vers les fleuves et la mer. 
2 / Les facteurs de fragmentation des déchets à terre et en mer / Mécaniques et physiques : matériel de fauchage, hélices des bateaux, courants, vagues, températures ; Chimiques : oxydation, action du sel, UV… 

8- ZONE 1

Production du plastique 
Matière très utilisée depuis 1950 fabriquée avec pétrole sous forme de granulés dit « plastique primaire ». Production liée à la consommation en évolution constante.

Utilisation du plastique 
Qualité, défauts, durée d’utilisation et durée de vie, gestion et fin de vie des objets en plastiques : enfouissement / incinération et valorisation énergétique / Recyclage. 

Abandon et présence des déchets dans la nature
Action de l’homme : pertes volontaire ou involontaire.
Action de la nature : inondations, tornades et cyclones, vent, écoulement de l’eau, courants marins. 

Les dangers de la dispersion des déchets dans l’environnement terrestre et marin 
Fragmentation des déchets plastiques et risques d’impacts sur la chaîne alimentaire. 

9- ZONE 2
circulation océanique
et accumulation des déchets

Les étapes de fragmentation

Dans les océans comme sur terre, le plastique met des années voire des siècles à se fragmenter et se dégrader. Celui-ci ne disparaît jamais véritablement. Un constat qu’ont pu faire les scientifiques en observant l’apparition de zones de concentration de déchets dans différentes zones des océans.

10- ZONE 2

Les 5 grands gyres océaniques et le « 7ème continent » : des zones de concentration crées par l’action des courants de surface et zones d’accumulation dans les fosses marines avec les courants de profondeur. Le « 7ème continent » une appellation portant à confusion pour le gyre du pacifique nord correspondant plutôt à une « soupe de déchets plastique » en mouvement équivalent en surface à 6 fois 1/2 celle de la France et jusqu’à 30m de profondeur. 

La Méditerranée
Mer semi-fermée sans gyres permanents, les déchets se déplacent avec les courants de surface sur l’ensemble du bassin. Quantité de microplastiques similaire aux grandes zones de concentration océanique ce qui en fait une des mers les plus polluées au monde. 

Exemple : La valse des canards
Phénomène de dispersion planétaire par les courants océaniques 

11- ZONE 2
l'invasion
des déchets
plastiques

Fleuves et rivières poubelles
Les bassins versants, cours d’eau, rivières et fleuves sont les principales voies d’accès des déchets vers la mer. Quinze des vingt fleuves et rivières les plus polluées sont en Asie.

Vortex de déchets 
Les débris de plastiques flottants s’agglomèrent avec les courants en se mélangeant avec les algues, le plancton et d’autres organismes marins… Ces déchets qui sont principalement des petits microplastiques (<5mm) sont en mouvement perpétuels et forment d’immenses gyres ou vortex dont celui du pacifique nord est le plus important avec une superficie de plus de 1 million de km2. Les déchets y circulent dans tous les sens et peuvent se déplacer au grès des courants jusqu’à une profondeur de 30 mètres dans la colonne d’eau.

Du plastique dans l’arctique 
Provenant du vent et dérivant depuis des zones de basses latitudes, des microplastiques, fibres synthétiques, microbilles et particules se sont accumulés dans la banquise. Avec le dérèglement climatique, la fonte des glaces les rejettent à la mer.

Le long périple du plastique 
La petite île d’Henderson, inhabitée et isolée dans le Pacifique sud se trouve sur le passage d'un grand courant giratoire. Devenue un piège à déchets plastique, les scientifiques ont estimé une quantité de 38 millions de déchets sur l'île, un chiffre qui ne cesse d’augmenter.

Plastique des profondeurs
On a retrouvé du plastique dans les estomacs de créatures minuscules vivant dans les fosses du pacifique à près de 11 000 mètres de fond.

La Méditerranée, un sixième vortex
La méditerranée est considérée comme la mer la plus polluée au monde et les déchets sont piégés et s’accumulent dans cette mer semi-fermée. Les concentrations de déchets sont par endroits plus importantes que dans le vortex du pacifique Nord.

12- ZONE 2

Estimation de la durée de vie d’un déchet plastique sur terre et dans les océans : différentes durées de dégradation du déchet en fonction de sa composition chimique et son environnement. 

Dispersion des déchets dans les mers et les océans : estimation de la répartition dans la colonne d’eau : (15% surface –15% colonne d’eau –70% profondeur) 

Où disparaissent les déchets plastiques : sur les littoraux, flottant en surface, ingérés par la faune marine, dans la chaîne alimentaire. Emprisonnés dans les glaces, dans la colonne d’eau et sur les fonds marins, et les « nanoparticules » 

Le Plastiglomérate un nouveau marqueur géologique de l’ère du plastique 

13- ZONE 3
impacts sur la vie marine
sur la planète
et ses habitants

Chaque année, des milliers d’animaux meurent empoisonnés par le plastique. Les estomacs de tortues et de fulmars sont devenus de véritables indicateurs écologiques sur l’impact des déchets plastiques en mer. 
L’homme est également touché par ce fléau de manière indirecte en ingérant une alimentation contaminée par des polluants et des bacéries, via les particules de plastique.

14- ZONE 3

Impacts des déchets de la surface jusque sur les fonds marins : la pêche fantôme et le piégeage des animaux, étouffement et ingestion des macrodéchets et des microplastiques par les animaux, phénomène d’hypoxie (faible concentration d’oxygène sous l’eau). Exemple microplastiques dans les moules.

Les principaux impacts des déchets plastiques en mer : ils deviennent des transporteurs et diffuseurs d'espèces invasives et/ou exotiques et de molécules toxiques qui peut parcourir des milliers de km.

15- ZONE 3

Chaine alimentaire et bioaccumulation :
- Macrodéchets ingérés par les organismes les plus gros : cachalot, dauphin, phoque, gros poissons...
- Microplastiques ingérés par les organismes plus petits : poissons, plancton, organismes filtreurs, crustacés… Le plastique peut se retrouver à toutes les étapes de la chaîne alimentaire jusqu’à l’être humain.

Capacités du plastique :
- à adsorber
les substances toxiques présentes dans l’eau de mer.
- à désorber les polluants présents dans sa matière et ceux adsorbés en mer vers les tissus des organismes qui les ont ingérés. 

16- ZONE 3

L’invasion biologique et bactériologique des déchets plastiques colonisés par des communautés de bactéries et organismes potentiellement dangereux pour l’écosystème marin dont certains nocifs et pathogènes pour l’homme devient un phénomène sanitaire inquiétant.

Un nouvel Eco-système : « La plastisphère, ce nouveau récif microbien, devient un phénomène sanitaire inquiétant » de notre planète qui menace les mers et les océans. Née du plastique, « la plastisphère » se développe sur cette profusion de déchets plastiques et conduit à la prolifération de milliers de micro-organismes, (algues, bactéries, virus…) en tout genre.

17- ZONE 3
le chemin
de fragmentation
des déchets plastiques

Ce chemin de déchets plastiques, des plus gros aux plus petits est présenté sur plusieurs mètres de longueur. Il permet de comprendre et de visualiser le phénomène de la fragmentation des déchets en mer mais également sur terre. Le plastique ne se dégrade pas dans l’environnement mais se fragmente en morceaux et particules de plus en plus petites qui deviennent ensuite invisibles a l’oeil nu. 

Les macrodéchets : tout élément de plastique d’origine humaine et visible à l’oeilnu, abandonné sur les côtes, flottant en surface ou immergé, supérieur à 5mm. 

Les microplastiques ou microdéchets : débris peu visibles / invisibles à l’oeil nu (< 5mm), majoritairement en plastique, résultant de la décomposition des macrodéchets, des sacs et emballages, des granulés industriels, de microfibres de tissus et vêtements, des microbilles… 
Les nanoparticules de plastiques à partir de 1 micron et de plus en plus petites…. 

1 million d'oiseaux de mer
100 000 mammifères marins
étranglés, étouffés, asphyxiés
meurent de nos déchets chaque année
18- ZONE 3

Ces mosaïques de photos d’animaux marins impactés permettent de visualiser et comprendre les multiples pièges mortels des déchets plastiques.

19- ZONE 3
cachalot
échoué dans
le Pas-de-Calais

2 sacs plastiques : 55cm x 55cm et 75cm x 30 cm
Emballage barre céréales : 10cm x 3cm
Câble en plastique : 10cm x diamètre 0.1
4 Rubans adhésifs : entre 4cm x 2cm et 140cm x 1cm
Toile de jute : 75cm x 60cm

Bâche de plastique : 130cm x 115cm
3 Sangles de levage : entre 170cm x 7cm et 600cm x 7cm
13 cordages : entre 4,5cm x diamètre 0.8 – 20m x diamètre 0.8
39 fils de pêche : entre 8 cm x diamètre 0.4 et 280cm x diamètre 0.5
2 filets : 45cm x 10 cm - maille 1cm et 35cm x 8cm - maille 0.5cm

Filet : 105cm x 22cm - maille 5
Filet : 200cm x 10cm - maille 7
Filet : 140cm x 50cm - maille 14
4 Filets : total : 466cm x 170cm - maille 15
Filet : 300cm x 140cm - maille 15

20- ZONE 3
oiseaux et
mammifères
marins

Le contenu stomacal du fulmar boréal.
En mer du Nord la moyenne est de 12 particules de plastique par estomac. La population de cette espèce a diminué de 75%. Le seuil de 0.1g de plastique par estomac est dépassé 

Le contenu stomacal de la tortue.
Les débris ingérés sont principalement des cordages, les fils de pêche, goudron, hameçons et emballages plastiques. Les jeunes tortues présentent un risque plus important d’ingérer des débris de plastique que les tortues adultes. 

21- ZONE 3

Les bivalves
Deux organismes filtreurs (huîtres et moules) étudiés et représentatifs des conséquences de l’ingestion de microplastiques. Reproduction diminuée et perturbations alimentaires 

La santé publique
Exposition du consommateur avec l’entrée de micro-plastiques dans la chaîne alimentaire 

Impact sur l’économie de la filière
Risque de maladies et fermetures sanitaires, méfiance des consommateurs, accidents en mer, pollution visuelle... 

22- ZONE 3

Biodiversité Perte d’espèces et destruction d’habitats
Espèces invasives, fond marin, laisse de mer. Modification et coût de restauration de l’écosystème impacté.

Aquaculture et pêche - Impact sur la ressource et sur les activités maritimes
Exemples : déchets piégés dans les filets, donc, perte de temps et coût pour, tri, stockage, transport… Dégâts sur les bateaux. 

Tourisme
Pollution visuelle des plages et des sites de plongée :  destruction de la laisse de mer par nettoyage mécanique.

Industrie et transport
Coût du marketing pour les entreprises (ex : greenwashing). Perte de matières potentiellement recyclables. Les accidents de transport : perte de matière (granulés de plastique) et pollution. 

23- ZONE 3

Déchet le plus ramassé sur les plages
Filtre constitué de fibres de plastique (acétate de cellulose) non dégradable. 

Les molécules chimiques issus de la combustion de la cigarette (+ de 1400), sont en parties retenues dans le filtre. Ces molécules toxiques sont létales sur certains organismes en milieux aquatiques d’eau douce et marin. 

Recyclabilité difficile et non pertinente pour l’instant 

Inscrit maintenant dans la catégorie des déchets dangereux.

24- ZONE 3
la caractérisation
des déchets
plastiques

Les déchets des activités humaines à terre et en mer 
La présentation de cette catégorisation des déchets permet de visualiser l’origine : hygiène et santé, alimentaires, d’usage quotidien, d’activités maritimes...
La restitution de ces déchets d’utilisation courante a pour objectif de faire prendre conscience aux visiteurs des dangers
d’une mauvaise gestion de nos déchets.

25- ZONE 3
emballages
retrouvés
sur les plages

Un cadre avec des déchets d’emballages retrouvés sur des plages et dont la marque est visible.
Si l’emballage permet de mettre en valeur les spécificités d’un produit tout en relayant l’image et les valeurs de la marque, celui-ci abandonné dans l’environnement peut produire l’effet inverse ! Le consommateur peut être acteur de la protection de l’environnement en choisissant des produits avec peu ou pas d’emballages comme le vrac ou également des emballages biodégradables et compostables. 

26- ZONE 4
méditerranée
plastifiée

La mer Méditerranée est considérée comme la mer la plus polluée au monde et les enjeux environnementaux, sociaux et économiques de cette pollution nous concernent tous.

27- ZONE 4
les déchets plastiques
ne connaissent pas
de frontières

Provenant des activités humaines terrestres et maritimes de chaque pays riverain, ces déchets circulent à la surface entre les rives nord et sud et s’accumulent également dans des fosses marines sur l’ensemble du bassin Méditerranéen.

28- ZONE 4
méditerranée
plastifiée

Des prix de production du plastique au plus bas. Des activités maritimes impactantes et impactées. Des déchets mal gérés. Des plastiques à courte durée de vie. Première destination touristique mondiale. Le transport maritime et les activités portuaires.

29- ZONE 4
méditerranée
plastifiée

La Méditerranée, une petite mer avec de nombreuses pressions. Une région productrice de plastiques. Une pollution conséquente. Une « soupe de plastique » et des fonds marins impactés.

30- ZONE 5
les actions
de l'expedition MED

Expéditions en mer, expositions, pétitions, la défense de l’environnement et la protection des océans passent par divers champs d’actions. Pour se faire, Expédition MED organise chaque année des actions afin de faire avancer la recherche scientifique, sensibiliser le grand public et agir au quotidien. Découvrez sur deux panneaux, les actions menées en mer, sur terre et le fonctionnement du laboratoire citoyen .

31- ZONE 5

Les objectifs, les programmes et le bilan de l’association : contribuer à la protection de l’environnement marin et trouver des solutions face à la pollution des déchets plastiques en mer.

32- ZONE 5

L’organisation des expéditions du laboratoire citoyen 

1/ En amont : Validation du programme scientifique. Planification du plan d’échantillonnage et de la route de navigation. Affrètement du bateau et constitution de l’équipage. L’appel aux éco-volontaires. Préparation du matériel de bord et l’avitaillement. 

2/ Le bateau et les programmes de recherche 

3 / En aval : De retour à terre, nettoyage du bateau et rangement du matériel. Bilan de la campagne. Remise des données et des échantillons récoltés pour analyse aux laboratoires partenaires et publication scientifique. Diffusion des résultats et sensibilisation des décideurs 

33- ZONE 6
le plastique
et ses caractéristiques

solutions et alternatives durables

Comprendre son environnement c’est aussi apprendre à la respecter. Au cours de cette exposition, Expédition MED souhaite sensibiliser le public sur les solutions envisageables afin de diminuer drastiquement la pollution des océans. Chaque acteur peut ainsi découvrir, à l’aide de deux panneaux, comment agir au quotidien et pour l’avenir.

34- ZONE 6

1 - La matière plastique : on observe une constante augmentation en lien avec la consommation mondiale.
2 - Vers une économie circulaire : concept des « 4R » la Réduction, la Réutilisation, le Recyclage, la Réparation. 
3 - Différents types de plastique : 7 types de plastiques qui ne sont pas tous recyclables. Les plastiques oxo-fragmentables très dangereux pour l’environnement car très fragmentables.
4 – Cosmétiques : certains produits contiennent des microbilles plastiques, ce qui est indiqué derrière le flacon par : Polyéthylène. 

35- ZONE 6

1 - Les législateurs : modification et création de nouvelles lois pour préserver l’environnement et/ou améliorer l’état actuel. Exemple avec la taxe pollueur-payeur. 
2 -Les industriels : innovation vers l’utilisation de procédés plus respectueux de l’environnement comme l’éco-conception. Mise en place d’un nouveau système économique tel que l’économie circulaire. 
3 - Les chercheurs et associations : acquisition de connaissances permettant une communication et sensibilisation de la problématique. 
4 - Les citoyens : favoriser la règle des 4R. Agir au quotidien par de petits gestes et diffuser le message de protection de l’environnement autour de soi. 

36- ZONE 6

Les grandes étapes du recyclage : collecte, tri, transformation et seconde vie 

Les différents types de plastiques recyclables et les différentes étapes pour être transformés et réutilisés. Comment par le recyclage on peut transformer différents produits fabriqués avec des polymères différents en de nouveaux produits recyclés.

37- ZONE 6

Les plastiques biosourcés sont fabriqués à partir de produits végétaux, (amidon de maïs, pomme de terre, huile de chardon, …) et doivent afficher le logo « ok compost » pour être certain de leur capacité à être compostés. L’utilisation de plastique biodégradables et compostables peut être une solution pour certaines utilisations, comme les bâches agricoles de paillage ou les sacs pour conserver les déchets organiques. Cette table présente les différentes étapes et durées de dégradation en compost de produits fabriqués a partir d’amidon de maïs, le Mater-Bi. 

38- ZONE 6
39- ZONE 7
archéologie à l'envers !
des poubelles du passé...
aux poubelles du futur...

Dans l’Histoire, aucune époque n’a produit autant de déchets que la nôtre. Les plastiques représentent actuellement plus de 90% des détritus retrouvés en mer et ne disparaissent pas.

Quelle vision de notre société auront les prochaines générations en voyant tous ces déchets ?

40- ZONE 7

La fiction scientifique

Nous sommes en l’an 512 de l’Ère du Plastique. Les habitants de la Terre vivent désormais sur une immense île artificielle formant un seul continent : la « Pangée plastique ». 
Une université décide de lancer un projet de recherches archéologiques afin de rendre hommage à ceux qui leur ont laissé en héritage un océan plastifié. Des recherches archéologiques qui permettent de découvrir et reconstituer les conditions de vie de leurs ancêtres. Grâce aux témoignages matériels que nous leur avons laissé, les habitants de la « Pangée plastique » découvrent alors un monde ancien ou animaux et végétaux se côtoyaient.

42- L'EXPOSITION
Océans et mers plastifiés
est une exposition itinérante (XXL)

qui circule actuellement sur le territoire Français 

a déjà accueilli de mars 2018 à décembre 2019 près de 60000 visiteurs.

Au regard de l’enjeu de cette pollution, cette exposition a été conçue d’une manière conséquente et nécessite donc pour son installation un espace suffisant et adapté à son volume.

Conçue pour être itinérante et voyager sur l’ensemble du territoire, une logistique de montage, de démontage et de transport doit être anticipée bien en amont pour s’adapter au calendrier de déplacement de l’exposition. Une convention de location est prévue avant chaque installation pour une exploitation de l’exposition dans les meilleures conditions.

43- L'EXPOSITION
une conférence

sur la pollution par les déchets plastiques

présentée par Bruno Dumontet est également possible.

Exposition « Océans et mers plastifiés »
© Association Expédition MED

www.expeditionmed.eu

Les partenaires de l'exposition :

Contacter l'Expédition MED :

j’accepte la Politique de confidentialité de ce site