Exposition

sur les déchets plastiques en mer

LES DÉCHETS PLASTIQUES

Une invasion planétaire

Un seul océan mondial et une seule mer, réceptacles des déchets des activités humaines terrestres et maritimes.
Provenant des bassins versants par les rivières et les fleuves de tous les pays et continents de la planète, on retrouve cette pollution plastique sur l’ensemble de l’océan, de l’Arctique à l’Antarctique.

L’eau
et les êtres
vivants
y circulent,
les déchets
aussi !

La mer,
notre mer
est malade,
empoisonnée
par nos
déchets.

Vue de l’espace, notre planète est bleue.
72 % de sa surface est occupé par un même réservoir d’eau.
Tous les océans communiquent entre eux pour former l’Océan Mondial. Cette représentation du globe terrestre permet de se rendre compte  de l’unicité et de la connectivité de l’océan mondial.
Dérèglement et réchauffement climatique, acidification des océans, pollutions chimique et plastique…

Origine des déchets côtiers

Histoire du plastique et son arrivée dans l’environnement

De sa production à son abandon dans l’environnement, le plastique est régit par des comportements humains et des lois physiques qui l’entraînent dans nos fonds marins. Comprendre l’origine et le chemin que suivent nos déchets permet de connaître la source du problème et d’agir en conséquence. Cet ensemble de panneaux permet d’aborder l’origine des déchets grâce aux données scientifiques de l’opération Déchets côtiers et d’explications scientifiques.

Passer la souris sur l’image

Introduction sur l’origine des déchets de l’Exposition provenant de la catégorisation et de la quantification (sources et origines) de 144 997 déchets issus de 14 nettoyages de plages du littoral Atlantique dont

96 % de déchets sont en plastique

23%

de déchets
d’origine terrestre et d’usage quotidien, alimentaire, hygiène et santé

30%

de déchets en provenance des activités maritimes, principalement de la pêche

47%

de déchets non identifiables due à leurs fragmentation (voir le chemin de fragmentation)

Passer la souris sur l’image

Production du plastique
Matière très utilisée depuis 1950 fabriquée avec pétrole sous forme de granulés dit « plastique primaire ».
Production liée à la consommation en évolution constante

Utilisation du plastique
Qualité, défauts, durée d’utilisation et durée de vie.
Gestion et fin de vie des objets en plastiques : enfouissement / incinération et valorisation énergétique / Recyclage

Abandon et présence des déchets dans la nature
Action de l’homme : pertes volontaire ou involontaire
Action de la nature : inondations, tornades et cyclones, vent, écoulement de l’eau, courants marins

Les dangers
Dispersion des déchets dans l’environnement terrestre et marin. Fragmentation des déchets plastiques et risques d’impacts sur la chaîne alimentaire.

la notion et le fonctionnement du bassin versant terrestre

une des principales voie de transfert des déchets vers la mer

L’atmosphère et les courants aériens sont également des autres voies de transfert des fibres plastiques (provenant de nos vêtements synthétiques, et des particules très fines de plastiques, provenant de l’usure des pneus et des différents objets plastiques….

^Déchets issus des activités terrestres  ^Déchets issus des activités maritimes  ^Fragmentation

Passer la souris sur l’image

Le bassin-versant 

Territoire géographique et principe de gravité. Écoulement et ruissellement des eaux de pluie, vers les cours d’eau, les rivières, les fleuves et la mer

Provenance et origine des déchets
 Pourcentages pouvant être différents selon les lieux : activités humaines terrestres de 70% à 80% et activités humaines maritimes de 20% à 30%

Les facteurs de fragmentation des déchets à terre et en mer
Mécaniques et physiques :
matériel de fauchage, hélices des bateaux, courants, vagues, températures.
Chimiques : oxydation, action du sel, UV

Comprendre l’impact des déchets
sur la partie terrestre
et le fonctionnement de déchets abandonnés pouvant parcourir plusieurs centaines de km jusqu’à la mer.

Passer la souris sur l’image

les sources et les origines des déchets plastiques classés selon leurs types d’usages

Illustration des principaux types de déchets abandonnés dans l’environnement marin et provenant d’objets d’activités terrestres et maritimes utilisés au quotidien.

L’identification des sources et des origines des déchets plastiques permet d’apporter des informations sur les plus présents dans l’environnement afin de pouvoir mettre en place en amont des actions et des solutions.
Les déchets présentés sur ces tables proviennent de la collecte et de de la catégorisation et de la quantification (sources et origines) de 144997 déchets issus de 14 nettoyages de plages du littoral Atlantique dont 96 % de déchets collectés sont en plastique.

Les sources et origines des déchets plastiques

En introduction de l’exposition « Océans et mers plastifiés », une suite de reportages qui illustrent l’arrivée du plastique dans l’environnement

    • Tous les industriels dépendent du plastique ainsi que notre cycle de vie. Rencontre de John Taylor président de Plastic Europe
    • Un match de lancer de mégots
    • Rivières poubelles, destination la mer et les océans
    • Spectaculaires remontées de filet de pêche en Méditerranée
    • 20 000 pneus sous les mers
    • Le continent poubelle

Circulation océanique et accumulations des déchets avec leurs étapes de fragmentation

Dans les océans comme sur terre, le plastique met des années voire des siècles à se fragmenter et se dégrader. Celui-ci ne disparaît jamais véritablement. Un constat qu’ont pu faire les scientifiques en observant l’apparition de zones de concentration de déchets dans différentes parties des océans. Deux panneaux vous aident à repérer ces zones, comprendre comment se répartissent les déchets en mer et leur circuit dans l’environnement.

Passer la souris sur l’image

Les 5 grands Gyres océaniques
Les Gyres océaniques : des zones de concentration crées par l’action des courants de surface et zones d’accumulation dans les fosses marines avec les courants de profondeur.

Le « 7ème continent »
Une appellation portant à confusion pour le gyre du pacifique Nord correspondant plutôt à une « Soupe de déchets plastique » en mouvement équivalent en surface à 6 fois 1⁄2 celle de la France et jusqu’à 30m de profondeur.

Cas de la Méditerranée
Mer semi-fermée sans gyres permanents, les déchets se déplacent avec les courants de surface sur l’ensemble du bassin. Quantité de microplastiques similaire aux grandes zones de concentration océaniques ce qui en fait une des mers les plus polluées au monde.

Exemple : La valse des canards
Phénomène de dispersion planétaire par les courants océaniques.

Passer la souris sur l’image

Estimation de la durée de vie d’un déchet plastique sur terre et dans les océans
Différentes durées de dégradation du déchet en fonction de sa composition chimique et son environnement.

Dispersion des déchets dans les mers et les océans
Estimation de la répartition dans la colonne d’eau :
– 15% surface
– 15% colonne d’eau
– 70% profondeur

Où disparaissent les déchets plastiques
Sur les littoraux, flottant en surface, ingérés par la faune marine, dans la chaîne alimentaire. Emprisonnés dans les glaces, dans la colonne d’eau et sur les fonds marins, et les « nanoparticules ».

Le Plastiglomérate
Le Plastiglomérate est un nouveau marqueur géologique de l’ère du plastique.

Impacts sur la vie marine, sur la planète et l’ensemble de ses habitants – 1

Chaque année, des milliers d’animaux meurent empoisonnés par le plastique. Les estomacs de tortues et de fulmars sont devenus de véritables indicateurs écologiques sur l’impact des déchets plastiques en mer. Mais la pollution des océans n’est pas néfaste que pour la santé des animaux. L’Homme est également touché par ce fléau de manière indirecte en ingérant une alimentation contaminée par des polluants et des bactéries, via les particules de plastique. Des conséquences graves pour la santé mais aussi pour des secteurs économiques comme la pêche, le tourisme ou l’industrie qui doivent faire face à des enjeux sanitaires, des accidents en mer ou encore à la pollution visuelle. Pour mieux comprendre la situation, mosaïques de photos et maquettes d’animaux viennent appuyer les explications.

Aucune espèce n’est épargnée

L’impact des déchets plastiques sur la biodiversité marine, les conséquences sur l’être humain
et la chaîne alimentaire (notion de macrodéchets, microdéchets ou microplastiques et nanoplastiques). Le transport des espèces invasives par les déchets plastiques « La plastisphère »

Le comportement nocif du déchet plastique en mer

Du plastique dans notre assiette, son voyage dans la chaîne alimentaire L’adsorption et la désorption des polluants et additifs

Passer la souris sur l’image

Impacts des déchets de la surface jusque sur les fonds marins
La pêche fantôme et le piégeage des animaux, étouffement et ingestion des macrodéchets et des microdéchets par les animaux, phénomène d’hypoxie (faible concentration d’oxygène sous l’eau).
Exemple microplastiques dans les moules.

Les principaux impacts des déchets plastiques en mer 
Le plastique devient un transporteur et un diffuseur d’espèces invasives et/ou exotiques et de molécules toxiques qui peut parcourir des milliers de km.

La plastisphère
Un nouveau récif microbien inquiétant par la profusion des débris plastiques et sa capacité à accueillir des organismes pathogènes.

Passer la souris sur l’image

Chaine alimentaire et bioaccumulation

Macrodéchets et microplastiques : ingérés par les organismes les plus gros :Baleines, cachalots, dauphins, phoques, gros poissons,…
Microplastiques et Nanoplastiques ingérés par les organismes plus petits : poissons, plancton, organismes filtreurs, crustacés…
Le plastique peut se retrouver à toutes les étapes de la chaîne alimentaire jusqu’à l’être humain.

Capacités du plastique

À absorber les substances toxiques présentes dans l’eau de mer.
À désorber les polluants présents dans sa matière et ceux adsorbés en mer vers les tissus des organismes qui les ont ingérés. Exemple concret : des microplastiques dans le sel de table

Impacts sur la vie marine, sur la planète et l’ensemble de ses habitants – 2

Chaque année, des milliers d’animaux meurent empoisonnés par le plastique. Les estomacs de tortues et de fulmars sont devenus de véritables indicateurs écologiques sur l’impact des déchets plastiques en mer. Mais la pollution des océans n’est pas néfaste que pour la santé des animaux. L’Homme est également touché par ce fléau de manière indirecte en ingérant une alimentation contaminée par des polluants et des bactéries, via les particules de plastique. Des conséquences graves pour la santé mais aussi pour des secteurs économiques comme la pêche, le tourisme ou l’industrie qui doivent faire face à des enjeux sanitaires, des accidents en mer ou encore à la pollution visuelle. Pour mieux comprendre la situation, mosaïques de photos et maquettes d’animaux viennent appuyer les explications.

Les Microplastiques et Nanoplastiques

Identifier les Microplastiques et Nanoplastiques
Classification des déchets plastiques
Quantité de déchets plastiques dans le milieu marin

Les organismes filtreurs en première ligne

Conséquences sur la biologie des bivalves, la santé publique et l’économie

Passer la souris sur l’image

LES MICROPLASTIQUES ET LES NANOPLASTIQUES

Une pollution qui devient peu à peu imperceptible !

Les microplastiques primaires
d’origine industriels, ils servent à fabriquer les différents objets en plastiques

Les microplastiques secondaires
proviennent de la fragmentation des objets en plastiques

Les Nanoplastiques d’une taille entre (1 nanomètre et 1 micromètre)
Les recherches sont récentes et encore incomplètes

Classification des déchets plastiques
selon leurs tailles et des groupes d’animaux affectés par la pollution plastique

Quantité de macroplastiques à microplastiques
présents dans le milieu marin selon leurs tailles

Passer la souris sur l’image

Les bivalves
Deux organismes filtreurs (huîtres et moules) étudiés et représentatifs des conséquences de l’ingestion de microplastiques.
Reproduction diminuée et perturbations alimentaires.

La santé publique
Exposition du consommateur avec l’entrée de micro- plastiques dans la chaîne alimentaire

Impact sur l’économie de la filière
Risque de maladies et fermetures sanitaires, méfiance des consommateurs, accidents en mer, pollution visuelle…

Passer la souris sur l’image

Cette carte géante (3m x 3m)
qui présente d’une manière globale, l’invasion des déchets plastiques dans l’océan mondial et permet de prendre la mesure de l’envergure exceptionnelle de cette pollution.
Différents points numérotés avec des légendes apportent des informations importantes à connaitre pour comprendre cette invasion planétaire de déchets plastiques.

Un océan mondial plastifié
Des fleuves et rivières poubelles
Le long périple du plastique
Vortex de déchets

Du plastique dans l’Arctique
Plastique des profondeurs
La Méditerranée, un sixième vortex
Plastique disparu

L’invasion planétaire des déchets plastiques

Les bassins versants : tous les ruisseaux mènent à la mer, en quelques décennies, le plastique à colonisé l’ensemble des mers et des océans du globe, ainsi que l’ensemble de la surface des terres.

Une suite de témoignages et de reportages réalisées à différents endroits de la planète qui démontre l’aspect planétaire de la pollution par les déchets plastiques.
« 8 à 12 millions de tonnes de plastiques arrivent chaque année dans les océans et les mers du monde principalement par les bassins versants et les fleuves ». 11 MILLIARDS c’est le nombre d’objets perdus ou abandonnés chaque jour dans les mers et les océans.

Le chemin de fragmentation des déchets plastiques

Ce chemin de déchets plastiques, des plus gros aux plus petits est présenté sur plusieurs mètres de longueur. Il permet de comprendre et de visualiser le phénomène de la fragmentation des déchets en mer mais également sur terre. Le plastique ne se dégrade pas dans l’environnement mais se fragmente en morceaux et particules de plus en plus petites qui deviennent ensuite invisibles a l’œil nu.
On peut donc observer sur ce chemin des macro-déchets et leur évolution par la fragmentation en microplastiques jusqu’aux nanoparticules de plastiques (grossies en photos).

1

Les macrodéchets
Tout élément de plastique d’origine humaine et visible à l’œil nu, abandonné sur les côtes, flottant en surface ou immergé, supérieur à 5mm.

2

Les microplastiques ou microdéchets
Débris peu visibles / invisibles à l’œil nu
(< 5mm), majoritairement en plastique, résultant de la décomposition des macrodéchets, des sacs et emballages, des granulés industriels, de microfibres de tissus et vêtements, des microbilles…

3

Les nanoparticules
de plastiques à partir de 1 micron et de plus en petites et invisibles à l’œil nu…

Des mosaïques géantes

de photos illustrent l’impact des déchets plastiques 
dans l’écosystème marin

Etranglés, Etouffés, Asphyxiés
1 Million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent par nos déchets chaque année.

Découvrir la notion d’ÉCOCIDE PLANETAIRE

Le contenu stomacal d’un rorqual

On peut trouver de grandes quantités de déchets dans les estomacs de certains mammifères marins. Ceci peut entraîner des dommages physiques (rupture ou obstruction de l’estomac) et comportementaux.

Le contenu stomacal de la tortue verte

Les débris ingérés sont principalement des cordages, les fils de pêche, goudron, hameçons et emballages plastiques. Les jeunes tortues présentent un risque plus important d’ingérer des débris de plastique que les tortues adultes.

Le contenu stomacal du fulmar boréal

En mer du Nord la moyenne est de 12 particules de plastique par estomac. La population de cette espèce a diminué de 75%.
Le seuil de 0.1 g de plastique par estomac est dépassé pour 53% des oiseaux.

LA PÊCHE FANTOME

Les engins de pêche perdus ou abandonnés :
un piège mortel pour les écosystèmes

Les risques des engins de pêche perdus : Ils continuent de pêcher des espèces ciblées et non ciblées, destruction des fonds marins, transport d’espèces invasives, introduction de plastique dans la chaîne alimentaire.

Impacts sur l’environnement

La pêche fantôme est la forme la plus mortelle des déchets plastiques marins. L’enchevêtrement dans les engins de pêche perdus représente la plus grande menace pour les oiseaux marins, les tortues et les mammifères marins dans le monde.

Passer la souris sur l’image

Les impacts sur la vie marine, sur la planète et l’ensemble de ses habitants

Un Ecocide planétaire : Etranglés, étouffés, asphyxiés, 1 million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins meurent de nos déchets chaque année.

    • La fragmentation du plastique, la libération de matières toxiques et sa persistance dans l’environnement.
    • L’impact des filets de pêches abandonnées sur la faune marine.
    • Le plancton à la base de la chaine alimentaire, ce qu’il mange nous le mangeons.
    • L’ensemble de la faune marine est impacté, (baleines, tortues, oiseaux de mer), des témoignages affligeant sur cet écocide planétaire.

Le Mégot

Une arme de pollution massive

Passer la souris sur l’image

Les plastiques

Quels risques pour la santé ?

Passer la souris sur l’image

La plastisphère

Un nouvel Eco-système

Passer la souris sur l’image

Méditerranée Plastifiée

Cette carte de la Méditerranée illustre, les principaux courants de surface qui font circuler les déchets sur l’ensemble du bassin, les espèces Méditerranéennes impactées et la quantité de déchets déversés par les 9 pays qui les plus pollueurs, les bassins versants des pays riverains.

Passer la souris sur l’image

Passer la souris sur l’image

La Méditerranée noyée par les déchets plastiques

La mer Méditerranée est considérée comme la mer la plus polluée au monde et les enjeux environnementaux, sociaux et économiques de cette pollution nous concernent tous.

La Méditerranée contient plus de 200 déchets au kilomètre carré

Les sacs, bouteilles, emballages, vêtements et filets de pêche s’accumulent dans ce bassin fermé qui concentre un tiers du trafic maritime mondial et attire des millions de touristes.
On estime qu’il faut environ 90 ans pour le renouvellement global de toute l’eau de la mer Méditerranée.

En Méditerranée, les déchets plastiques ne connaissent pas de frontières

et se déplacent au gré des vents et des courants sur cette mer semi-fermée.

On estime que 229 000 tonnes de déchets plastiques finissent leur course dans la Méditerranée chaque année (avec une fourchette possible allant de 150 000 à 610 000 tonnes).
Provenant des activités humaines terrestres et maritimes des bassins versants de chaque pays riverain, ces déchets circulent à la surface entre les rives nord et sud et s’accumulent également dans des fosses marines sur l’ensemble du bassin Méditerranéen.

Expédition MED

Les actions d’une association de protection de l’environnement marin

Expéditions en mer, expositions, pétitions, la défense de l’environnement et la protection des océans passent par divers champs d’actions. Pour se faire, Expédition MED organise chaque année des actions afin de faire avancer la recherche scientifique, sensibiliser le grand public et agir au quotidien. Découvrez sur deux panneaux, les actions menées en mer, sur terre et le fonctionnement du laboratoire citoyen.

1

Les objectifs d’une association de protection de l’environnement marin et les 3 programmes d’action d’Expédition MED

2

Les expéditions en mer avec le programme de recherche scientifique du laboratoire citoyen et les sciences participatives

3

Les programmes d’action et de sensibilisation, le bilan et les résultats de l’association

Passer la souris sur l’image

Les objectifs et les programmes
de l’association

Contribuer à l’étude et à la protection de l’environnement marin et trouver des solutions face à la pollution des déchets plastiques en mer

Un programme de recherche scientifique et participatif

sur la pollution des déchets plastiques en mer. Le laboratoire citoyen, les sciences participatives et l’écovolontariat.

Un programme d’actions pour identifier les sources et les origines des déchets

en mer et sur le littoral afin de mettre en place des solutions durables.

Un programme de sensibilisation pour informer et alerter

afin de faire évoluer les consciences sur l’urgence à trouver des solutions en amont pour stopper cette pollution à la source les expositions
« Océans et mers plastifiés ».

Un programme solidaire avec les pays riverains de la Méditerranée

sur la formation, la sensibilisation et la mise en place de solutions durables.

Passer la souris sur l’image

Les actions d’une association de protection de l’environnement marin avec Expédition MED

Avec notre laboratoire citoyen de sciences participatives pour la protection de l’environnement marin nous avons souhaité mettre en relation les activités de recherche et les besoins sociétaux afin de favoriser le dialogue entre le monde scientifique et la société civile. Les sciences participatives sont un moyen pour les citoyens de retrouver et de conserver le contact avec notre environnement, tout en contribuant à l’étudier, le restaurer et le protéger. L’éco-volontariat proposé par Expédition MED consiste à proposer à des personnes de la société civile de participer à nos campagnes de recherche. Encadrés par les scientifiques, les éco-volontaires participent aux protocoles de recherche et aux différentes tâches quotidiennes de la vie à bord.

Quelles solutions et alternatives durables

Le plastique et ses caractéristiques

Comprendre son environnement c’est aussi apprendre à la respecter. Au cours de cette exposition, Expéditions MED souhaite sensibiliser le public sur les solutions envisageables afin de diminuer drastiquement la pollution des océans. Chaque acteur peut ainsi découvrir comment agir au quotidien et pour l’avenir.

1

Les objets plastiques recyclables et non recyclables.
L’économie circulaire et la règle des « 4 R »

2

Quelles solutions durables ?
Comprendre que tout le monde est acteur dans la résolution de ce problème avec les 4 leviers d’actions proposés pour limiter son empreinte plastique.

Passer la souris sur l’image

1

La matière plastique
On observe une constante augmentation en lien avec la consommation mondiale.

2

Vers une économie circulaire
Concept des « 4 R » : la Réduction, la Réutilisation, le Recyclage, la Réparation.

3

Différents types de plastique
7 types de plastiques qui ne sont pas tous recyclables. Les plastiques oxo-fragmentables très dangereux pour l’environnement car très fragmentables.

4

Cosmétiques
Certains produits contiennent des microbilles plastiques, ce qui est indiqué derrière le flacon par : Polyéthylène.

Passer la souris sur l’image

1

Les législateurs 
Modification et création de nouvelles lois pour préserver l’environnement et/ou améliorer l’état actuel. Exemple avec la taxe pollueur-payeur et la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP).

2

Les industriels
Innovation vers l’utilisation de procédés plus respectueux de l’environnement comme l’éco- conception. Mise en place d’un nouveau système économique tel que l’économie circulaire.

3

Les chercheurs et associations
Acquisition de connaissances permettant une communication et sensibilisation de la problématique.

4

Les citoyens
Favoriser la règle des « 4 R ».
Chacun peut agir au quotidien par de petits gestes et diffuser le message de protection de l’environnement autour de soi pour limiter son empreinte plastique.

Le plastique, ça se recycle

Les plastiques biodégradables et compostables

Passer la souris sur l’image

Passer la souris sur l’image

Les grandes étapes du recyclage

collecte, tri, transformation et seconde vie

Sur cette table, sont présentés les différents types de plastiques recyclables et les différentes étapes pour être transformés et réutilisés. Des colonnes transparentes expliquent comment par le recyclage on peut transformer différents produits fabriqués avec des polymères différents en de nouveaux produits recyclés.

Produire et consommer autrement 

Le compostage des plastiques biosourcés « biodégradables et compostables ».

Les plastiques biosourcés sont fabriqués à partir de produits végétaux, (amidon de maïs, pomme de terre, huile de chardon…) et doivent afficher le logo « ok compost » pour être certain de leur capacité à être compostables. L’utilisation de plastique biodégradables et compostables peut être une solution pour certaines utilisations, comme les bâches agricoles de paillage ou les sacs pour la collecte des déchets organiques. Cette table présente les différentes étapes et durées de dégradation en compost industriel de produits fabriqués a partir d’amidon de maïs, le Mater-Bi.

Des solutions et alternatives durables

    • Un témoignage de recyclage de filets de pêches
    • La collecte des déchets alimentaires
    • L’économie circulaire, le recyclage et la valorisation du plastique
    • Vouloir nettoyer les mers et les océans est une utopie !
    • Les fausses bonnes idées et les risques environnementaux de ces projets

Archéologie à l’envers !

Des poubelles du passé…
aux poubelles du futur…

Dans l’Histoire, aucune époque n’a produit autant de déchets que la nôtre. Les plastiques représentent actuellement plus de 90% des détritus retrouvés en mer et ne disparaissent pas. Quelle vision de notre société auront les prochaines générations en voyant tous ces déchets ? C’est la question que nous avons posée a des étudiants en archéologie qui ont analysé nos détritus, véritables témoins matériels de notre époque.
À partir d’une fiction scientifique, ces derniers se sont glissés dans la peau d’archéologues de demain afin de proposer une interprétation futuriste de nos déchets. Un sondage archéologique ludique afin de prendre conscience de l’avenir de nos déchets et ce que nous laisserons aux générations futures.

1

L’impact du geste d’abandon de nos déchets
sur les générations futures

2

Le devenir de nos déchets dans les prochaines
décennies et les prochains siècles….

Pistes d’activités

Raconter l’histoire de l’ère du Plastique

Selon l’âge, laissez les élèves circuler autour des modules afin de découvrir les objets et les interprétations.
Réaliser une « Exposition d’Archéologie du futur » et se transformer en archéologue du prochain millénaire, en utilisant les mêmes techniques que cette exposition d’archéologie à l’envers :
– Sélectionner des déchets
– Les décrire comme des objets archéologiques scientifiques (voir les cartels de l’exposition)
– Les interpréter en leur imaginant une autre utilisation !

Share This